La science dans les tripes

Tatiana Cardinal UQAM - Université du Québec à Montréal

Un réseau neural complexe se loge dans la paroi de votre intestin. Parfois sa formation connaît des ratés, causant des problèmes de « transit intestinal » comme dans la maladie de Hirschsprung. On voit ici ce système nerveux entérique, du grec enteron « intestin », en développement chez un embryon de souris génétiquement modifié pour l’étude de cette maladie. Les neurones sont en rouge, tandis que les cellules souches et les cellules gliales apparaissent en bleu. La chercheure souhaite approfondir la compréhension du développement de ce réseau encore mal connu. Grossissement 600 x - Photo issue du concours La preuve par l'image 2015.

Comment faire une note de politique?

Est-ce que les personnes qui gravitent dans les sphères décisionnelles, celles qui élaborent les politiques publiques par exemple, ont le temps de lire des articles scientifiques? Comme on peut s’en douter, c’est bien peu probable! Par manque de temps, et par manque d’accessibilité du jargon et du format scientifique, des sources fiables et crédibles de données utiles pour le débat public restent dans l’ombre. Pour surmonter ces obstacles, la note de politique constitue un outil utile.

Elle résume les résultats de recherches dans un format clair et adapté et formule des recommandations adressées à un public non spécialiste, afin qu’il en fasse usage dans ses pratiques professionnelles ou pour la prise de décision.

Comment préparer la note de politique?

Il existe deux grands types de notes de politique : la note objective qui propose des informations nuancées pour donner un portrait global de la situation, et la note interventionniste ou de plaidoyer qui argumente en faveur d’une ligne de conduite particulière. Une note interventionniste propose des solutions a un problème urgent, cible un public restreint et vise un changement rapide. Elle met donc en valeur les données probantes et en démontre la pertinence, comme le recommande ce texte du scientifique en chef du Québec Rémi Quirion.

Travailler sur une note de politique, ou tout autre outil de transfert de connaissances d’ailleurs, commence par se poser des questions sur le public ciblé.

Qu’ont-ils besoin de savoir? Quel est le principal message à leur transmettre?

Y répondre n’est pas aussi simple que cela en a l’air! En échangeant avec le destinataire de votre note, en connaissant son contexte, ses partis pris et ses positions, vous sélectionnerez avec confiance les données probantes les plus utiles. Celles-ci pourront provenir d’une recension systématique, d’une recherche unique ou de plusieurs recherches sur un thème particulier. Voici, pour débuter votre rédaction, un gabarit développé au sein de l’Équipe RENARD :

  1. Un titre accrocheur.
  2. Un résumé, qui pousse à continuer la lecture.
  3. Un encadré comprenant les faits saillants des résultats de recherche.
  4. Une introduction pour présenter le problème et l’objectif de l’étude.
  5. L’approche et les résultats de la démarche de recherche.
  6. Une conclusion sur l’importance d’agir.
  7. Des recommandations pour l’action.
  8. Les sources consultées ou recommandées.

 

Comment rédiger une note de politique?

Écrire une note de politique, c’est passer le langage scientifique au hachoir de la simplicité! Clarté et exactitude ne sont certainement pas des concepts opposés.

Mettez-vous au défi de raccourcir vos phrases et vos paragraphes, de simplifier vos expressions et d’utiliser la forme active. Faites la chasse au jargon scientifique et aux statistiques moins pertinentes. Pour solidifier votre argumentaire et encourager vos lecteur-trice-s à passer à l’action, choisissez des verbes concrets.

Autant que possible, testez votre fil conducteur avec d’autres : est-ce que les idées se succèdent de façon logique et aboutissent naturellement aux recommandations de la note? Enfin, rédiger clairement ne veut pas dire s’en tenir à un texte ennuyeux. Pensez à la convivialité de la note et utilisez un vocabulaire imagé à bon escient. Vous êtes inspiré-e? Tant mieux! Mais limitez-vous à 2 à 3 pages, pour un total de 1 500 mots environ.

 

Comment présenter une note de politique?

L’étape de la présentation est cruciale pour guider le lecteur dans l’appropriation de vos contenus. L’une des plus grandes qualités d’une note est son caractère attractif. Comme vous simplifiez votre texte, simplifiez vos représentations graphiques pour mettre en valeur les informations clés. Graphiques, icônes et autres repères visuels sont bienvenus, s’ils étayent clairement vos énoncés. Vous avez rendu votre argumentaire stimulant pour pousser à l’action? Choisissez pour le compléter un visuel attrayant et informatif avec des sous-sections clairement indiquées et des couleurs coordonnées.

Structurer un contenu graphique est un processus en deux temps : d’abord aérez vos contenus, puis ordonnez-les de façon logique.

Vos recommandations y seront visibles du premier coup d’œil!

 

Vous souhaitez vous lancer dans la rédaction d’une note de politique ou vous perfectionner dans l’art de convaincre avec ce format synthétique? Suivez le deuxième MOOC de l’Équipe RENARD en transfert de connaissances, consacré dans son entièreté à la préparation d’une note de politique!

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne rédaction!

Publication