Derrière le rideau des jeux vidéo

Merryl B. Lavoie

Photo prise à l'occasion de l'activité grand public « Derrière le rideau des jeux vidéo » qui s'est tenue sur la Place du citoyen à Chicoutimi durant le 86e Congrès de l'Acfas.

Les 10 RaccourSci de base en vulgarisation scientifique

  1. Raconter une histoire

    Le but n’est pas d’enseigner, mais bien de partager une expérience et de donner le goût d’apprendre et d’en savoir plus. Les gens veulent entendre vos aventures, vos obstacles, vos questions et vos doutes. Laissez place aux émotions.

  2. Penser à la pyramide inversée

    Contrairement à une communication savante, on annonce en premier le résultat ou l’information à retenir. Puis on répond aux questions qui?, quoi?, où?, quand?, comment? et pourquoi? dès les premiers instants d’une communication vulgarisée. Vous allez du plus important au moins important. Ainsi, si le lecteur est interrompu dans sa lecture, ou l’auditeur dans son écoute, il aura eu les informations à retenir.

  3. Connaître son public

    À qui s’adresse-t-on? Quel est le niveau de connaissance du public, quels sont ses intérêts, ses préjugés, ses biais? Respectez la règle de proximité : plus une information est proche de la réalité du public, plus il sera concerné et intéressé.

  4. Cibler son sujet et le ou les messages à faire passer

    Vulgariser ne consiste pas à résumer, mais à bien choisir son angle. Retenez des éléments marquants autour d’un fil conducteur. Vouloir tout dire reste l’erreur universelle, car il est frustrant de ne raconter qu’une infime partie de toutes ses années de recherche.

  5. Organiser sa pensée

    Faire un plan de sa communication pour bien la structurer permet de retenir l’attention du public et de donner du rythme à l’histoire. La structure doit suivre une logique, comme une recette de cuisine.

  6. S’exprimer en langage courant

    Il est important de ne pas trop simplifier les propos, mais de s’exprimer en langage courant. Reformulez avec vos mots en évitant les phrases passe-partout, utilisez des synonymes, et évitez les termes techniques, le jargon scientifique et les acronymes.

  7. Donner des exemples

    Utiliser des exemples permet d’être concret, de faciliter la compréhension. Pour éviter les généralités et trop de théorie, imagez vos propos à l’aide d’exemples et précisez le sens de vos explications.

  8. Donner des quantités mesurables

    Parler en millions est difficilement imaginable et concret. Il convient parfois de quantifier en référence à une échelle connue du public. Vous pouvez compter en nombre de stades de football par exemple ou comparer à un bâtiment d’une ville ou d’un pays, selon le public.

  9. Faire des analogies

    Utiliser des analogies et des métaphores fait mieux comprendre le récit. Ces figures de style vous aideront à remplacer ou à expliquer des termes techniques.

  10. Opter pour un titre court et accrocheur

    Le titre doit annoncer le message principal et accrocher le public. Pourquoi le public devrait-il s’intéresser à ce sujet? Ayez recours à une image, une analogie, de l’humour…

Auteurs

  • Photo de Carine Monat

    Carine Monat

    Journaliste

    Passionnée et désireuse de transmettre ses connaissances, Carine Monat est recherchiste et journaliste scientifique à Unpointcinq. Elle est chroniqueuse télé à l’émission « Ça me regarde » sur AMI-télé. Elle est aussi animatrice radio de l’émission scientifique « L’œuf ou la poule » qu'elle a cofondé en 2014, sur choq.ca. Elle tient à la différence entre savoir et comprendre. Elle a remporté le premier prix du jury et le prix du public à la finale québécoise 2016 du concours Ma thèse en 180 secondes. Elle a également travaillé comme coordinatrice au contenu du documentaire « Voir Grand » pour la chaîne AMI-télé.