Floraison nanométrique

Meriem Bouchilaoun Université de Sherbrooke

La fabrication de microprocesseurs commence par le dépôt d’une couche de résine photosensible sur une plaquette d’arséniure de gallium. Cette technologie d’une extrême précision exige une surface parfaitement lisse. Or, même si ce procédé est maintenant bien maîtrisé, il arrive parfois qu’un incident de manipulation devienne création. En témoignent ces résidus de résine qui ont mystérieusement bourgeonné sur leur plaquette et qui évoquent la forme des sakuras, ces cerisiers japonais ornementaux. (Coloration; facteur de grossissement : x 15 k; microscopie électronique à balayage) - Photo issue du concours La preuve par l'image 2019.

En direct du labo

Publication