82e Congrès de l'Acfas

Hombeline Dumas

Photo prise lors d'une session de communications du 82e Congrès de l'Acfas à l'Université de Concordia.

Les 10 RaccourSci de la communication scientifique orale

  1. Capter l’attention de l’auditoire au début de la présentation

    Une bonne entrée en matière est primordiale. Détachez-vous de vos notes et établissez un contact visuel. Captez l’attention de votre auditoire avec des premiers mots étudiés qui interpellent votre public.

  2. Limiter le texte du support visuel

    Le but d’un support visuel est de compléter ou de renforcer un propos. Ce support aide à livrer un même message de plusieurs manières différentes, en simultané. Afin de faciliter l’assimilation de l’information par votre public, optez pour des textes courts et aérés, avec des mots-clés.

  3. Accorder une attention aux choix typographiques

    Choisissez une typographie facile à lire et testez différentes tailles de caractères pour trouver celle qui sied le mieux à chaque visuel. Le gras, l’italique et les lettres capitales doivent être utilisés avec modération.

  4. Miser sur les aspects originaux du sujet

    Un discours efficace maintient l’attention du public du début à la fin. Dynamisez vos propos. Servez-vous des aspects singuliers de votre travail pour susciter l’intérêt et accroître les échanges avec votre public. N’hésitez pas à employer des exemples concrets et connus de vos auditeurs.

  5. Indiquer clairement les objectifs

    Pour suivre aisément un discours, le public doit en connaître les intentions. Exposez clairement votre plan et les objectifs de votre communication. Un auditeur connaissant la finalité, la durée et le déroulement de votre intervention en est un rassuré et plus réceptif.

  6. Se connecter avec l’auditoire

    Pour qu’un auditoire se sente concerné, il doit sentir une interaction. Ainsi, pour une communication vivante et efficace, privilégiez la parole libre ou l’improvisation. Aidez-vous de votre support visuel ou de mots-clés inscrits sur des fiches synthétiques.

  7. Parler à un rythme adapté

    Pour un discours rythmé et facilement compréhensible, il convient de privilégier des phrases courtes. Jouez sur le rythme et les intonations afin d’accentuer certains éléments. N’oubliez pas de respirer et de marquer des arrêts.

  8. Faire ressortir la structure de la présentation

    Il faut guider son auditoire dans le fil de la présentation. En suivant un plan clair et en présentant votre argumentaire de manière structurée, vous parviendrez à maintenir un bon niveau d’attention. Commencez votre présentation par des considérations générales puis conduisez votre auditoire vers des points précis.

  9. Utilisation d’intitulés clairs et précis pour les contenus visuels

    Chaque élément visuel devrait avoir un contenu explicite, avec des phrases claires et concises. Restreignez le nombre de concepts illustrés dans votre visuel en vous assurant de le faire concorder avec votre discours. Gardez uniquement les éléments que vous aborderez dans votre présentation.

  10. Terminer avec un message fort

    Une bonne conclusion, à la fois synthétique et prospective, doit explicitement répondre à la problématique et à l’objectif de départ. À la fin de votre présentation, il est donc nécessaire de rappeler les points principaux, puis d’ouvrir la porte à des perspectives et à des applications.