Réseau des Jeunes Scientifiques Mauritaniens

Image issue de la semaine d'ateliers 2019 du RJSM. https://twitter.com/rjsmofficiel/status/1161755159225151488

Comment créer un réseau de scientifiques?

Créer un réseau de jeunes scientifiques, à l’image du RJSM – Réseau des Jeunes Scientifiques Mauritaniens, sous-entend évidemment de s’intéresser à des points relatifs à tout projet, comme la planification stratégique ou encore la recherche de ressources financières.

Mais ici, nous souhaitons mettre de l’avant dix points essentiels qui peuvent caractériser une association en tant que regroupement de scientifiques.

Voici quelques points tirés de notre expérience associative pour permettre la mise en place d’une communauté scientifique.

  1. Répondre au besoin

    Créer un réseau c’est satisfaire un besoin. Le RJSM a été créé à l’initiative d’étudiant-e-s et de professionnel-le-s aux profils scientifiques, majoritairement dans la vingtaine d’années, pour combler un déficit de réseautage professionnel en Mauritanie. Un périmètre d’intervention a été défini afin de bien cibler notre activité, suivant six axes prioritaires : formation, insertion professionnelle, réseautage, promotion de l’entrepreneuriat et des STEAM, développement durable et défis majeurs relatifs à la jeunesse.

  2. Structurer l’organisation interne

    Un-e président-e, un-e secrétaire général-e et un-e trésorier-e assurent le pilotage du réseau. Mais tous les membres sont actifs dans le RJSM, et interviennent dans des situations ponctuelles. Nous tenons à cette dynamique de groupe afin que le réseau soit au plus près des attentes de celles et ceux qui le composent et l’animent. Parce que les membres sont parfois éloignés géographiquement, et pour faciliter, accélérer les discussions, nous avons mis un place un travail à distance en utilisant des outils numériques de partage et de collaboration.

  3. Voir le réseau comme un espace de partage

    Le RJSM est avant tout une plateforme d’échanges, un espace de discussion pour ses membres. Il s’agit d’une organisation similaire au fonctionnement d’un HUB en matière de partage d’idées et d’expériences, mais aussi de publication de travaux et de résultats de recherches. C’est cette volonté de partager, de réseauter, qui caractérise notre réseau dans toutes ses activités. Certaines de nos informations sont toutefois partagées en dehors du réseau pour davantage communiquer les sciences, et nous faire connaître. Un réseau pour ses membres, mais ouvert vers l’extérieur.

  4. Démarrer en ligne

    Le RJSM a fait le choix de démarrer ses activités en ligne, pour permettre à ses membres de se retrouver plus facilement. Les réseaux socionumériques sont un bon outil pour créer sa communauté, tout en se faisant une image. La fonction de réseau a été initialement remplie grâce à la création d’un groupe privée et d’une page  « vitrine ». Ayant pour objectifs la rencontre et le tissage de liens socioprofessionnels et académiques pour les jeunes, nous avons choisi un réseau connu et apprécié de cette cible.

  5. Animer et impliquer sa communauté

    Notre public, c’est donc avant tout la communauté. Elle peut être assez facilement élargie en raison de votre présence sur les réseaux socionumériques, qui facilitent les connexions. Mais elle doit surtout être animée et impliquée par le biais de diverses activités. Dans le RJSM nous avons recours à trois sortes d’activités : deux en ligne (Live talk et ShareYourJob) et deux en présentiel (La journée de l’entrepreneuriat et La semaine de Workshop).

  6. Susciter du volontariat

    Impliquer c’est aussi faire engager. L’objectif principal du réseau peut se résumer à : aider et être au service de la jeunesse. Alors non seulement le réseau procède à des recrutements de nouveaux membres de l’équipe chaque année pour garantir la pérennité de notre réseau, mais il s’agit aussi de donner l’occasion à la jeunesse de s’impliquer, et de permettre le développement et la reconnaissance de principes et valeurs chers au RJSM : volontariat, engagement, entraide, bénévolat.

  7. Établir des partenariats

    Depuis ses débuts le RJSM a fait le choix d’être ouvert sur l’écosystème scientifique et entrepreneurial mauritanien, et au-delà.  Partant de la co-organisation des événements avec des entreprises ou incubateurs privés, aux différents partenariats avec des organismes publics tels que le Ministère de la jeunesse et des sports ou encore l’AUF en Mauritanie, le RJSM implique des partenaires à différentes échelles. Il s’agit pour nous d’inscrire notre réseau dans d’autres réseaux existants et plus vastes, et aussi de partager des expertises entre organismes. Nos membres réalisent régulièrement des états de situation des événements auxquels ils participent.

  8. Permettre le développement des compétences

    S’impliquer dans une association donne l’occasion de se découvrir mais aussi l’opportunité de s’orienter vers d’autres perspectives de carrière. Plusieurs membres sont ainsi parvenus à développer leur position de meneur (leadership) à travers leurs expériences au sein de l’organisme. Ces compétences acquises dans le RJSM ont permis à des membres d’afficher de nouvelles compétences professionnelles, leur permettant de décrocher des emplois, de créer des entreprises et de participer à plusieurs forums et formations à l’international.

  9. Proposer des pistes de carrière

    Parmi les six axes d’interventions, le réseau accorde une attention particulière à l’insertion professionnelle. Cette attention se manifeste par la collecte de renseignements, à travers son activité dénommée  RJSM-Entreprise, sur les entreprises du marché du travail mauritanien. Ce travail de veille du marché de l’emploi donne notamment la possibilité aux jeunes de rentrer en contact avec des entreprises et des recruteurs.

  10. Intervenir auprès de différents publics

    Pour sensibiliser la population mauritanienne aux sciences, et pour permettre à nos membres de communiquer en dehors de notre réseau, des activités ont été mises en place comme « La série des 100 plus grandes découvertes scientifiques ». Il s’agit pour le réseau de de promouvoir les sciences et les nouvelles technologies chez les jeunes mauritanien-ne-s, mais aussi de permettre aux membres de réaliser une partie du métier de scientifique, à savoir communiquer sur ses activités de chercheur-se-s.

Auteurs

  • Photo d'Almamy N'diaye

    Almamy N'diaye

    Étudiant et Trésorier au Réseau des Jeunes Scientifiques Mauritaniens

    Almamy N'diaye est un bénévole actif au Réseau des Jeunes Scientifiques Mauritaniens. Au départ membre du comité de finance chargé de l'enregistrement des opérations comptables, il a eu à occuper plusieurs fonctions. Aujourd'hui, il assure à la fois la gestion du patrimoine, la planification et le suivi des formations internes dispensées au profit des membres du réseau. Parallèlement, il poursuit son master professionnel en Comptabilité, Contrôle et Audit (CCA) à la faculté des sciences juridiques et économiques de l'Université de Nouakchott Al Aasriya. Il souhaite rédiger son rapport de fin d'études sur des sujets rapportant à ses intérêts, notamment la finance d'entreprise.